Compressions en santé et services sociaux

Les travailleuses et travailleurs de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal dénoncent les compressions

11 juin 2013

Le syndicat de Louis-H. Lafontaine-CSN dénoncera les compressions qui touchent les services des loisirs et le restaurant lors du conseil d’administration de l’établissement du 11 juin 2013. Le syndicat considère que la fermeture de ces deux services touche directement la qualité des services offerts aux usagères et usagers, alors que ces derniers sont déjà éprouvés par des unités de soins surpeuplées.
Dans le cadre des compressions imposées aux établissements de santé de Montréal, l’Institut doit composer avec un plan de compressions de 4,1 millions de dollars. L’employeur a entre autres décidé de procéder à des compressions dans les services des loisirs et au restaurant de l’établissement. « Pourtant, le restaurant offre une alternative de qualité pour les bénéficiaires et leurs familles. C’est d’autant plus le cas, parce que des coupes aveugles sont déjà effectives dans la nourriture pour les collations et les repas », avance le président du syndicat, Jocelyn Houle.

Pour ce qui est des services de loisir, l’administration de l’hôpital entend refiler cette offre de services des techniciens en loisirs aux travailleuses et travailleurs des unités de soins qui en ont déjà pleins les bras. « Nous considérons que nos techniciens en loisirs s’inscrivent parfaitement dans la mission de l’Institut en offrant aux usagers un sain rétablissement », affirme Jocelyn Houle. « Le service des loisirs et le restaurant sont deux espaces citoyens qui permettent aux bénéficiaires de reprendre contact avec la réalité de la vie et le monde extérieur ».

L’Institut se vante sur toutes les tribunes de vouloir s’ouvrir à la communauté; en ce sens, plusieurs projets sont dans ses cartons, tel un jardin communautaire. L’Institut se targue également de promouvoir une psychiatrie citoyenne. Mais ce qu’il donne d’une main, il le reprend de l’autre. « L’Institut veut sacrifier ces services afin d’économiser quelques dollars, ce qui reste pourtant une somme insignifiante dans l’effort budgétaire de 4 millions demandé par l’Agence de Montréal », de conclure Jocelyn Houle.

Le syndicat déposera une pétition lors du conseil d’administration demandant à l’établissement de reconsidérer sa décision de sabrer dans ces deux services essentiels à la vie de l’Institut.

Lieu : Pavillon Bédard, 3e étage. Heure : 18h

À propos

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte plus de 125 000 membres dans les secteurs privé et public. La FSSS est la plus grande organisation syndicale du secteur de la santé et des services sociaux. La FSSS-CSN agit en faveur d’une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire. Le syndicat des travailleuses et travailleurs de Louis-H.- Lafontaine représente 1 600 membres.

INFORMATIONS

Date : 11 juin 2013
Source : Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN)
Renseignements : Hubert Forcier
Communications – Fédération de la santé et des services sociaux – FSSS-CSN
Cell : 514-209-3311

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article...