Financement des cégeps

Le gouvernement doit respecter ses engagements !

8 janvier 2013

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), a appris hier avec consternation que le gouvernement n’entendait pas respecter une entente pourtant dûment négociée entre la FNEEQ et des représentants du ministère de l’Enseignement supérieur et la Fédération des cégeps. Qui plus est, une représentante du Conseil du trésor a aussi participé à cette négociation! La FNEEQ, qui regroupe la très grande majorité des enseignantes et des enseignants de cégep, dénonce vivement cette volte-face du gouvernement.
On se rappellera que, à la suite de la grève étudiante, deux ententes avaient été ratifiées afin de modifier certaines dispositions de la convention collective pour ainsi permettre aux étudiantes et aux étudiants touchés par la grève de compléter leur session d’hiver 2012. La première entente s’appliquait aux enseignantes et aux enseignants qui poursuivaient la session d’hiver au-delà de la date prévue pour les vacances et la deuxième entente visait des modifications permettant de terminer la session d’hiver en septembre 2012. Cette deuxième entente prévoyait aussi un ajout de professeurs afin de permettre un meilleur encadrement des étudiantes et des étudiants qui auraient à faire des apprentissages de façon intensive pour les deux sessions de cours consécutives de la période d’automne 2012.

Bien que celle-ci indique clairement que le ministère assume les coûts de reliés à la reprise de la session, voilà qu’au moment du dépôt des crédits budgétaires, nous apprenions que ce dernier n’en financerait que 50 %. Le gouvernement, après avoir tenté d’imposer des hausses de taxes et d’impôts rétroactifs, se permet maintenant de ne pas honorer ses obligations !

À ce problème éthique fondamental dans une société de droit, s’ajoutent des compressions budgétaires de 21,5 M$ pour l’ensemble du réseau collégial. Déjà que les cégeps accusent un manque de financement pour engager des spécialistes permettant d’encadrer adéquatement les étudiantes et les étudiants ayant des besoins particuliers, où devront-ils couper maintenant? Il est clair que ces nouvelles compressions, qui s’ajoutent à celles récurrentes année après année, affecteront directement les étudiantes et les étudiants, malgré ce que le ministre nous dira!

Les 46 syndicats de cégep affiliés à la FNEEQ tiendront une instance, le 25 janvier prochain, convoquée pour réagir nationalement à ces compressions et où un plan d’action sera présenté. Devant autant de désinvolture de la part du gouvernement, nous répondrons énergiquement. La FNEEQ a sollicité une rencontre avec le ministre Pierre Duchesne et interpellera le gouvernement promptement afin de lui rappeler qu’il doit financer adéquatement le réseau collégial, surtout au moment où il se dit engagé envers l’enseignement supérieur et qu’il doit respecter ses engagements!

À propos

La FNEEQ-CSN regroupe quelque 33 000 membres. Elle compte, entre autres, 85 % des profs dans les cégeps, soit 17 000 enseignantes et enseignants dans le réseau collégial public. Elle est l’organisation syndicale la plus représentative de l’enseignement supérieur au Québec.

INFORMATIONS

Date : 8 janvier 2013
Source : Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN)
Renseignements : France Désaulniers
Communications – FNEEQ-CSN
514 219-2947

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article...