Négociations en santé et services sociaux

Six jours de grève à prévoir dans le Nunavik

21 octobre 2015

Les travailleuses et les travailleurs du Centre de santé Inuulitsivik, membres de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), feront grève le 26 octobre 2015, afin d’appuyer les négociations en Front commun pour le renouvellement de leur convention collective.
Les travailleuses et les travailleurs du Centre de santé Inuulitsivik, membres de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), feront grève le 26 octobre 2015, afin d’appuyer les négociations en Front commun pour le renouvellement de leur convention collective.

Le syndicat CSN représente près de 700 travailleurs dans les établissements de santé et de services sociaux le long de la côte de la baie d’Hudson. En assemblée générale, les membres ont voté, à scrutin secret, pour une banque de six jours de grève, et ce, dans une proportion de plus de 90 %.

Après plus de huit mois de négociation, ces travailleuses et ces travailleurs attendent toujours des offres sérieuses sur leurs principales revendications. Comme l’ensemble du Front commun, ils réclament des hausses salariales de 4,5 % par année pour un contrat de trois ans. Le gouvernement, de son côté, offre des augmentations de 0 %, 0 %, 1 %, 1 %, 1 %, pour cinq ans, en plus de demander de nombreux reculs dans les conditions de travail, notamment dans le régime de retraite.

Pour le président du syndicat CSN, Nicolas Chénard, ces négociations doivent permettre de trouver des solutions pour que les établissements soient mieux à même de retenir l’expertise, tout en rendant les emplois plus intéressants pour la main-d’œuvre locale : « Cela passe inévitablement par des augmentations de salaire qui permettent de protéger notre pouvoir d’achat, ce qui est loin d’être le cas dans les offres gouvernementales. Pour le Nunavik en particulier, nous revendiquons une augmentation de la prime d’isolement et d’éloignement de 6,5 % par année, afin qu’elle remplisse mieux son rôle. Par ailleurs, nous demandons au gouvernement de reconduire la prime du Grand Nord à laquelle il a mis fin plus tôt cette année. » Cette prime supplémentaire vise à assurer une meilleure stabilité de la main-d’œuvre dans les établissements de santé et de services sociaux.

Le Front commun revendique également des conditions bonifiées pour les travailleuses et les travailleurs de Kuujjuarapik, Whapmagoostui et Kuujjuaq en faisant passer ces localités de la zone III à la zone IV au chapitre des disparités régionales.

Rappelons que les quelque 750 travailleuses et travailleurs syndiqués CSN du Centre de santé Tullatavik de l’Ungava seront également en grève le 26 octobre.

À propos

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) représente plus de 2500 travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux au nord du 49e parallèle.

INFORMATIONS

Date : 21 octobre 2015
Source : FSSS-CSN
Renseignements :
Jean-Pierre Larche
Communications – Secteur public CSN (FSSS-CSN)

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article...