Ouvriers spécialisés dans le réseau de la santé et des services sociaux

L’urgence de maintenir l’expertise publique et de bien gérer les fonds publics

4 avril 2013

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) milite activement pour la reconnaissance du travail des ouvriers spécialisés dans le réseau de la santé et des services sociaux. Devant l’augmentation de la sous-traitance dans ce domaine et des coûts exorbitants qui y sont associés pour les citoyennes et citoyens, la Fédération œuvre à maintenir l’expertise publique possédée par les ouvriers spécialisés. La Fédération est un acteur de premier plan aussi bien sur le terrain qu’au niveau de la négociation. Ses interventions visent à démontrer l’urgence de la situation et l’importance d’agir pour maintenir l’expertise et mieux gérer les fonds publics.
La preuve a été faite et démontre que les coûts sont exorbitants quand on sous-traite les tâches des ouvriers spécialisés. Prenons l’exemple du CHUM pour illustrer la problématique. Pour seulement cinq corps de métier et sur une période de deux ans, le supplément déboursé par le CHUM pour ne pas avoir fait effectuer les travaux par ses propres employés se chiffre à plus de 1,8 million de dollars. « Imaginez l’argent qui se perd à la grandeur du réseau lorsque, sous une forme ou une autre, une partie de notre travail est confiée au privé! » déclare Guy Laurion, vice-président de la FSSS-CSN. De plus, les statistiques de l’Institut de la statistique du Québec démontrent qu’un écart de 30% existe entre la rémunération des ouvriers spécialisés du secteur public et celle des salariés des secteurs comparables.

Suite à la signature de la dernière convention collective, les parties ont convenu de poursuivre la négociation sur la problématique des ouvriers spécialisés. « Pour la FSSS, il est important de poursuivre la négociation pour faire reconnaître l’expertise des ouvriers spécialisés du réseau. Non seulement utiliser la sous-traitance coûte beaucoup plus cher en fonds publics, mais cela nous fait de plus collectivement perdre le contrôle public sur les travaux de réparation réalisés dans nos établissements de santé et de services sociaux. Les travaux effectués par les ouvriers spécialisés sont une fonction stratégique à ne pas négliger » de poursuivre Guy Laurion.

Les ouvriers spécialisés sont ceux qui prennent soin de nos établissements publics, comme l’ensemble de nos membres prend soin de la santé de la population. Ce n’est qu’en maintenant l’expertise publique dans ce domaine qu’on peut s’assurer que les établissements soient dans les meilleures conditions possible. C’est pourquoi les actions de visibilité appelées les mercredis ouvriers continueront partout au Québec. « Dans l’état actuel des choses, force est pourtant de constater que peu d’efforts sont faits par les employeurs et le ministère pour conserver cette expertise et bien gérer les fonds publics. Comme quoi nous devrons poursuivre nos interventions avec le même acharnement », conclut Guy Laurion.

À propos

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte plus de 125 000 membres dans les secteurs privé et public. La FSSS est la plus grande organisation syndicale du secteur de la santé et des services sociaux et représente la majorité des ouvriers spécialisés du réseau de la santé et des services sociaux. La FSSS-CSN agit en faveur d’une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire.

INFORMATIONS

Date : 4 avril 2013
Source : Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN)
Renseignements : Hubert Forcier
Communications – Fédération de la santé et des services sociaux – FSSS-CSN
514 209-3311

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article...