Le quotidien de la grève #08

Sur le terrain #1

10 novembre 2015

SUR LE TERRAIN #1

Afin de donner la parole aux militantes et aux militants qui sont au cœur du mouvement de grève du secteur public, le Quotidien publiera quatre textes rédigés par une travailleuse ou un travailleur de chacune des fédérations de la CSN. Voici le premier texte : Sur le terrain.

Texte d’une militante de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN)

En service social, on nous enseigne à accompagner les gens vulnérables qui proviennent souvent d’un milieu défavorisé. Notre approche vise à amener ces personnes, souvent en retrait de la société, à voir qu’elles ne sont pas seules à vivre des difficultés. Nous les amenons à tisser des liens avec d’autres personnes et à agir collectivement sur la source de leurs difficultés. Nous souhaitons qu’ils améliorent la société en brisant le plus possible les inégalités sociales. En fait, c’est ce que l’on nous enseigne et c’est ce qu’était la pratique pour les travailleurs sociaux.

Aujourd’hui, on nous encourage à amener la population vulnérable à voir ses difficultés comme des difficultés individuelles et non pas comme une situation dont la source réside dans les décisions gouvernementales ou sociales. L’action collective a disparu et les personnes sont désormais seules responsables de leur sort. C’est donc à elles de s’adapter ou de « choisir » de rester en marge de la population, en ayant de moins en moins recours à des services et à du soutien.

Nous sommes confrontés quotidiennement à la pauvreté et la misère humaine, et chaque jour nous constatons que le niveau des services sociaux diminue, que les listes d’attentes augmentent… Ces personnes n’ont pas les moyens de se payer des services privés et ont de moins en moins accès aux services publics. Elles n’ont pas voix au chapitre pour s’exprimer et dénoncer la situation. Nous sommes confrontés quotidiennement à l’abandon de ces gens par notre société.

Comme travailleurs sociaux, nous devons montrer l’exemple. Nous devons défendre ces personnes qui ne peuvent le faire. C’est notre devoir. C’est ce pourquoi nous avons été formés. La grève est un important outil collectif pour affirmer que le problème du réseau a une cause sociale et pour influencer cette cause en réclamant de meilleures conditions de travail, ainsi qu’un meilleur financement du réseau. Nous ne pouvons abandonner tout un pan de la population qui ne peut combattre, alors continuons le combat pour elles et pour eux !

Mélissa Gaouette
MIlitante FSSS (Estrie)
Bachelière en service social

FICHIERS À TÉLÉCHARGER...

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article...